Quand tout a commencé...

La danse orientale serait née en Egypte. Son origine remonte probablement aux anciens rites de fertilité, associés à la fois à la religion et à l'ésotérisme. Les Français ont découvert la danse orientale au XVIIIe siècle, lorsque les soldats de Bonaparte débarquèrent lors de la campagne d'Egypte (1798-1801).

Venant d'une société puritaine, même s'il s'agissait de Français, la moindre nudité représentait pour eux un puissant aphrodisiaque. En voyant ces femmes se déhancher langoureusement alors que l'Eglise de l'époque considérait la danse comme diabolique, ils assimilèrent la danse orientale à une invitation à la luxure. Cette interprétation a été nuancée depuis et est devenue un fantasme lié à la sensualité dans l'esprit de nombreuses personnes. La danse orientale est traditionnellement pratiquée par les femmes, car cet art en exprime toute la féminité et la sensualité.

Cette danse est unique en son genre, bien qu'elle se décline en différentes variantes selon le pays où elle est pratiquée. De façon générale, elle se caractérise par la souplesse et la sensualité des mouvements. De plus, la danseuse évolue autant sur des rythmes saccadés que lascifs. Pour atteindre un niveau professionnel, on dit qu'il faut s'entraîner plusieurs heures par jour ! La danse orientale a fait son entrée en Europe et en Amérique dans les cabarets au milieu des années 1930 et 1940. Depuis cette époque, et surtout depuis les années 1990, cette danse qui nous vient du Moyen-Orient connaît beaucoup de succès partout dans le monde.